Orientation

L'Orientation

 

Comment savoir quelle filière me plaîrait ? Où trouver les informations utiles sur les cursus possibles après le PASS ou la LAS ?

Que ce soit au début ou à la fin de l'année, il n'est jamais trop tôt ni trop tard pour se poser des questions quant à son orientation. Quelles filières sont faites pour moi ? Il est aussi possible de finalement se décider sur autre chose que son choix initial. Quelles que soient les raisons pour lesquelles vous êtes tombés sur cette page, par simple curiosité ou par désir d'en savoir plus, vous êtes au bon endroit.

Voici donc un léger aperçu de ce que les différentes filières ont à vous offrir. Il est important de garder à l'esprit que toutes les filières se valent. Beaucoup de préjugés entourent les filières de santé et ils ne sont pas réels : la médecine n'est pas la voie royale et un médecin ne vaut pas plus qu'un autre professionnel de santé ; leurs rôles sont complémentaires et un médecin n'a pas la même valeur sans l'équipe médicale qui l'accompagne. Comme dans un navire, tous les rôles sont essentiels dans le domaine de la santé pour maintenir l'intégrité de celui-ci. Mais nous verrons ça dans la suite, pas de précipitation !

Afin de vous aider dans votre choix, différents étudiants des filières MMOPK ont aidé à préparer ces présentations. Vous trouverez ci-dessous, dans l'ordre, les témoignages d'étudiants en filière paramédicale  (Kinésithérapie), pharmaceutique (Pharmacie) ainsi que ceux des filières médicales (MaÏeutique, Odontologie et Médecine), comprenant la charge de travail, ainsi que les débouchés possibles dans chaque filière.

Ce qui est écrit ci-dessous n'est qu'un regard subjectif basé sur les différentes visions que nous avons pu avoir de nos études, et n'ont en aucun cas valeur de vérité immuable. N'hésitez pas à poser vos questions sur le forum ou bien lors des permanences au bureau !

 


Pharmacie :

Nombre d'années d'études : de 6 ans minimum à 9 ans

On peut la définir comme la filière des sciences s'intéressant à la conception, au mode d'action, à la préparation et à la dispensation des médicaments. Cette dispensation prend en compte les interactions médicamenteuses possibles entre les molécules chimiques, ainsi que les interactions avec des produits comestibles. Elle permet également la vérification des doses et/ou d'éventuelles contre-indications, c'est la filière qui est au coeur et à la source du soin des patients.

La première chose à nous plaire dans la filière est la pluralité de métiers qu'elle propose. Même si la majorité des gens associent "pharmacie" à officine, il y a bien d'autres métiers que l'on peut faire en passant par ces études. Par exemple, on peut se tourner dans l'industrie du médicament, la recherche, la pharmacie hospitalière, la biologie médicale, même des branches dans la santé publique.

                                                                            

Les études sont à mi-chemin entre la santé, la physique et la chimie, la biologie, permettent d'alterner beaucoup entre la théorie avec les Cours Magistraux et la pratique avec les TPs et les stages. Vous en aurez de nombreux à effectuer tout au long de votre cursus et ils vous permettront d'acquérir de l'expérience, non seulement en officine, mais aussi avec la possibilité d'en faire à l'hôpital ou dans des laboratoires de recherche.

Ensuite, pour la charge de travail, la deuxième année est toujours beaucoup plus tranquille que le PASS. Vous aurez l'occasion de consolider certains acquis, mais aussi de découvrir en pratique la théorie que vous avez pu apprendre. Il suffit de travailler régulièrement et d'être toujours rigoureux mais c'est un vrai plaisir que de découvrir de nouvelles matières sans la pression du PASS. Les cours sont souvent denses mais très intéressants et touchent à des connaissances communes à d'autres filières. 

  pharmacie 1

 

La vie étudiante se résume majoritairement à l'assocatif. L'associatif en pharmacie est extrêment développé et c'est ce qui démarque cette filière par rapport aux autres ! Pour la plupart d'entre nous, cela a une pris grande part dans nos vies et c'est ce qui rythme nos journées. En 2A, on a totalement le temps de s'investir au sein d'une association et ce n'est pas ça qui va nous faire échouer dans nos études. Il suffit juste de bien savoir gérer les deux et d'être organisé. Il y a des moments ou l'on peut faire des choses pour l'asso et d'autres ou l'on doit se focaliser sur le travail et sur la fac. Il faut donc principalement savoir se poser des limites.

[En dernier point, on tient à vous dire que l'associatif apporte tellement de choses, cela nous permet de créer des amitiés et de forger notre personnalité. C'est une expérience enrichissante qui nous permet d'apprendre beaucoup, que ce soit sur nous même ou sur la vie en général donc on vous conseille tous à 100% de vous investir dans une asso en année sup.]

 

Pour plus d'infos sur la filière, n'hésitez pas à consulter le site de l'ANEPF, Association Nationale des Etudiants en Pharmacie de France.

Vous trouverez ici le Guide des études de Pharmacie édition 2020-2021


Kinésithérapie :

Nombre d'années d'études : 5 ans

Il masse, soulage, et rééduque le patient ayant des limitations fonctionnelles par l’application d’exercices basés sur des principes scientifiques adaptés au renforcement musculaire, à la mobilisation spécifique et analytique des articulations et à l’endurance.

En somme la kinésithérapie c’est la thérapie par le mouvement. Ces principes se fondent sur la Thérapie manuelle et la Physiothérapie. Le Masseur Kinésithérapeute possède un vaste domaine d’actions et intervient dans la prise en charge des patients : du plus jeune âge (néonatalogie) en passant par l’enfant (pédiatrie), l’adulte, le sportif et la personne âgée. C'est un spectre extrêmement varié et de très nombreuses spécialités : on dit souvent qu'il y en a presque autant qu'en médecine ! Non seulement il existe la kinésithérapie sportive et motrice, mais aussi respiratoire, uro-gynécologique, vestibulaire (troubles de l'équilibre), rééducation neurologique, maxillo-faciale, des interventions en post-opératoire...

Les études de Kinésithérapie sont les seules des 5 filières MMOPK à débuter à la faculté publique pour continuer dans des écoles privées (seules l'APHP est publique). Relativemment chères, il faut donc bien se renseigner sur ce que sont ces études avant d'envisager de les entreprendre.

Petit Point sur les écoles de Kinésithérapie en île de France (en gras celles accessibles via le PASS ou la LAS à l'université de Paris):

  • ADERF
  • APHP
  • ASSAS
  • CEERRF (accessible via licence uniquement)
  • DANHIER-LIEGE
  • EFFOM
  • Saint-Michel (Paris Ouest et non pas l'Université de Paris)
  • Saint-Maurice 

Tout d'abord, il faut savoir c’est une filière avec une première année (à la suite du PASS/LAS) difficile, dense avec des journées longues et chargées. Il y a beaucoup de techniques à apprendre, totalement nouvelles, et ce peu importe l'horizon d’arrivée. Cependant, la kinésithérapie peut être la filière de choix pour les personnes qui se sentent plus un "désir de soigner", plus que de devenir "médecin". En effet, en 4 années d'études post-P1, on acquiert un savoir et un métier, exerçable hors de France et qui ne connaît pas la crise ; permettant d'avoir la possibilité d’avoir un cabinet et d’exercer en libéral, mais aussi à l'hôpital. Et surtout, cela donne la possibilité de soigner ses patients directement, manuellement. La durée courte de cette formation permet également d’envisager d’autres études après ou une spécialisation ; la plupart des étudiants peuvent donc envisager de les poursuivre par des études d’ostéopathie ou de biologie.

                                                                      

 

Néanmoins, la filière kinésithérapie est une filière paramédicale, qui ne donne pas accès aux mêmes droits et diagnostics qu'un parcours médical. C'est une chose à savoir et à prendre en compte, surtout si vous ne vous voyez pas dans un autre secteur que celui de la santé et du médical.
Il faut aussi savoir que les matières que l'on étudie sont extrêmement reliées et communes à d'autres filières  médicales : Pathologie médicale, Anatomie, Neurologie, Cardiologie/Respiratoire/Traumatologie dans les années ultérieures.

Un avantage de cette filière est le fait qu'il s'agisse d'une formation professionnalisante, on rentre très vite dans la pratique, et après le PASS il est vrai que ça constitue une vraie entrée rapide dans le domaine de la santé.

Encore une fois, vous avez un éventail des possibilités assez impressionnant, au vu des connaissances complémentaires qu'il vous est possible d'acquérir en poursuivant vos études ! Autre spécificité de la filière : votre métier, vous l’apprenez surtout par les stages que vous faites : en libéral, hospitalier… Par rapport à d’autres filières de santé davantage axées sur la théorie. Donc, les terrains de stages apportent une richesse et une diversité très importante à votre cursus. De ce fait, si vous avez vocation à vouloir parler aux gens, les suivre sur le long terme, et qu’on sollicite votre avis/expertise, ce métier peut-être fait pour vous !

Pour l'aspect "vie étudiante", bien que la K1 soit une année dure, on vous rassure tout de suite, c’est faisable, et même largement ! Vous pourrez sortir en soirée, voir vos amis, faire des activités, du sport à côté, et ce chaque week-end. Mais en semaine ça risque d’être compliqué, alors avoir un travail à côté, du moins en K1, ce n’est pas forcément chose faisable. Surtout qu’il y a énormément de cours en présence obligatoire (les TP/ED).
Cependant, vous aurez tout le temps du monde pour vous épanouir à côté de vos études, qui visent à être des professionnels de santé "multitâche". Vous pourrez vous engager dans de nombreuses associations sportives, évènementielles ou bien dans la représentation étudiante grâce à la FNEK (Fédération Nationale des Etudiants Kinésithérapeutes), seule structure commune entre chaque école de kiné de France !

 

Pour plus d'informations, rendez-vous justement sur leur site !

Vous trouverez ici le Guide des études de Kinésithérapie édition 2020-2021


Odontologie :

Nombre d'années d'études : de 6 à 9-10 ans d'études

La chirurgie denatire se limite-t-elle à soigner des caries ? Heureusement non ! Le chirurgien-dentiste s’occupe de toute la sphère oro-faciale c’est-à-dire la bouche, les dents, les gencives et les maxillaires. Il soulage, restaure et veille aussi à l’esthétique d’un sourire. Bien que 90 à 95% des chirurgiens-dentistes ont un exercice libéral, ils peuvent aussi exercer à l’hôpital dans les services d’odontologie ou dans des cliniques privées, des centres mutualistes, en milieu pénitencier...

Pour soigner grands et petits, outre son habileté technique et sa dextérité, il doit faire preuve d’écoute, de tact et de psychologie. L’interface avec toutes les autres disciplines médicales est indispensable pour une bonne prise en charge. Les qualités humaines, de technicité, d’investigation et de contact, le travail et la gestion d’équipe sont nécessaires.

chirurgie dentaire 1

 

Les différentes voies spécialisées sont nombreuses : l’orthopédie dento-faciale, la chirurgie buccale, l’odontologie pédiatrique ou gériatrique, la parodontologie, l’implantologie, la prothèse, la santé publique, ...

Mais avant tout ça il faudra passer les 5 prochaines années sur les bancs de la fac et dans les supers services hospitaliers rattachés à celle-ci (Louis Mourier à Colombes, Charles Foix à Ivry, Bretonneau à Paris et Henri Mondor à Créteil). Les études de chirurgie-dentaire sont professionnalisantes très tôt. Les TP pratiques et la clinique commencent dès le 2nd semestre, vous l'aurez compris les études de chirurgie dentaire se veulent très pratiques très tôt. La clinique représente une demi-journée par semaine au S2 et en 3ème année, 2 jours par semaine à partir de la 4ème année où nous avons nos propres patients. Les TPs sont très présents dès la 3ème année et représentent une charge de travail supérieure au cours magistraux. 

 

Cependant vous aurez également le temps pour une vie étudiante, la faculté de Chirurgie-Dentaire rattachée à l’Université de Paris possède désormais deux lieux d'enseignements. L'un se situe à Montrouge, l'autre site est le site Garancière. Les promos sont assez petites (environ 120 personnes), c’est une fac très conviviale où l'on connaît rapidement tout le monde. Dès septembre, l’intégration commence avec le parrainage qui lie les étudiants d'années supérieures avec les jeunes 2e années.

Pour ce qui est du côté vie associative, vous pourrez vous engager dans de nombreuses associations telles que l’équipe de cheerleading si danser avec des pompoms vous fait rêver, la fanfare si vous avez un brin de folie musicale, la faluche si vous aimez bien boire (les valeurs qu’elle représente aussi) et enfin l’association de solidarité (Solidenrité) avec qui tu pourras faire de bonnes actions tout au long de l’année. La corporation (CEOPV) organise également le WEI et de nombreuses soirées dans l’année où vous pourrez kiffer et rencontrer les étudiants des différentes promos !

 

Pour plus d'informations sur la filière, n'hésite pas à jeter un coup d'oeil sur le site de l'UNECD (Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire).

Vous trouverez ici le Guide des études d'Odontologie édition 2020-2021


Maïeutique :

Nombre d'années d'études : 5 ans

Les termes "sage-femme" signifient "celui/celle qui a la connaissance de la femme" du fonctionnement de son corps à l'accompagnement lors de la grossesse. Ainsi, le ou la sage-femme, on parle aussi de maïeuticien.ne, est un.e spécialiste de la femme et la suit non seulement pendant la grossesse mais aussi dans l'avant et l'après. Elle peut exercer dans plusieurs structures comme l’hôpital, en PMI ou encore en libéral. C'est un métier en évolution avec de plus en plus de compétences et de responsabilités, cela peut aller de l'accompagnement simple au soin de certaines pathologies. Chaque sage-femme peut se spécialiser après un diplôme universitaire en plus de son cursus standard. Depuis cette année, il est désormais possible d'être chercheur en maïeutique, avec l'obtention d'un diplôme de recherches supplémentaires en Biologie ou Santé Publique, par exemple.

Les études durent 4 ans après la première année de santé. Le premier cycle (2e et 3e année) est centré sur la physiologie, l'apprentissage du métier. Le deuxième cycle (4e et 5e année) est axé sur la pathologie et les étudiants préparent leur mémoire.

Il y a 4 écoles de sage-femme en Île-de-France, en gras celles disponibles après un PASS/une LAS à l'UP :

  • Saint-Antoine (Paris)
  • Beaudelocque (Paris)
  • Paris Ouest (Versailles) 
  • Foch (Suresnes)

Une partie de la deuxième année est en commun avec les 3e année de médecine et est donc assez dense.

                                                           

Dès la deuxième année il y a des stages dans les différents services de maternité. C'est un métier beaucoup plus complet qu'on ne le pense et la théorie laisse très vite part à la pratique. En plus d'être un métier très médical il est aussi très social, les sage-femmes accompagnent les femmes au quotidien. Les étudiants sont 30 – 45 par promotion selon les écoles ce qui permet d'avoir une vie de classe très privilégiée.

Bien que les études soient prenantes, vous aurez largement le temps de vous intéresser à la vie associative ainsi que d'avoir une vie étudiante digne de ce nom. En effet, chaque école a une association qui organise un WEI (commun aux 4 écoles, le plus gros rassemblement d'étudiants sage-femmes de France), des soirées, des activités sportives, permet d'avoir les cours rédigés,… Le petit nombre d'étudiants permet une vie associative riche en événements.

Pour plus d'informations, le site de l'ANESF, Association Nationale des Etudiants Sage-Femme.

Vous trouverez ici le Guide des études de Maïeutique édition 2020-2021


Médecine :

Nombre d'années d'études : entre 9 et 11 ans

La plupart d'entre vous connaît cette filière de nom, de par un contact personnel avec le milieu médical, ou tout simplement par le biais de son médecin généraliste. Cependant s'engager dans ces études très longues nécessite une information conséquente. En effet, filière des sciences et de la santé, l'apprentissage de la médecine est parfois un chemin long et semé d'embûches. 

Parlons alors de ce cursus amenant au coeur des relations entres professionnels de santé médicaux et paramédicaux. Après le dur et long PASS, vous atterrirez en P2 le doux nom donné au DFGSM2 (Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales 2e année), mais P2 et année sabatique ne sont pas synonymes loin de là ! Cette deuxième année, riche en apprentissage de notions médicales de base, montre que le chemin à parcourir est encore long. Hors de question de se reposer sur ses lauriers, cependant, rassurez-vous, l'année comportera des enseignements extrêmement intéressants.

En termes de notions médicales, vous serez enfin plongés dans le monde merveilleux de l'histologie, de la sémiologie, de l'anatomie ou encore de la physiologie de notre cher corps humain. C'est un apprentissage des notions de base du fonctionnement du corps humain qu'il vous sera donc proposé tout au long de vos deux premières années d'études post-PASS/LAS. Lors de ces deux premières années de nombreux doubles-cursus vous seront proposés pour compléter votre formation (avec des matières optionnelles plus ou moins proches de vos cours, en allant de la génétique à la santé publique et autres...) en parallèle à un enseignement très complet et assez prenant.

Cependant vous aurez largement le temps de goûter à la vie carabine et à la vie étudiante ! C'est aussi les années de l'associatif, vous aurez accès et surtout le temps de faire partie de nombreuses associations, dont le tutorat par l'A2SUP, mais aussi sportives, caritatives ou bien faire de la représentation étudiante ou de prendre part dans une mission de la corporation de la faculté (l'ACRP, équivalent d'un Bureau des étudiants), en voici quelques exemples : Solid'UP qui propose des missions dans la solidarité et l’humanitaire, les Pompoms pour faire du sport et danser, le Bureau des Arts pour des activités culturelles tournées autour de toutes les formes d'art, etc. C’est un véritable panel de choix qui s’offrent à vous pour vous épanouir pleinement dans votre vie étudiante en parallèle de vos études.

                          

La 4e année marque le début de l'externat et l'approfondissement réel de vos connaissances. Vous allez commencer l’externat, qui est une longue période de 3 années nécessaires à la préparation de l’ECNi (examen classant national). Cette disposition et organisation de l'externat a changé ces dernières années, tout comme pour la première année. Durant cet externat vous allez devenir salariés de l'AP-HP (assistance publique Hôpitaux de Paris), c'est-à-dire que vous allez enchaîner les stages à l'hôpital le matin et les cours à la faculté l'après-midi en vue de préparer cet examen classant national. L'ECNi a vu toute son ancienne organisation refaite pour favoriser l'apprentissage par la pratique. Ce concours vous permettra de choisir selon un système de matching qui repose sur 3 scores, les connaissances, les compétences et le parcours votre future spécialité selon quelques régions.

L'externat a pour but de vous former sur l'ensemble des compétences requises pour devenir un bon praticien par la suite, c'est un cursus long, où l'on est payé très peu pour travailler beaucoup. Vous entrerez dans une vie pseudo-active et les études s'intensifient de plus en plus. Du fait des différents choix que vous serez amenés à faire lors de vos études, vous aurez l'opportunité de faire différentes carrières. Soit, vous envisagez une carrière hospitalo-universitaire, soit une carrière un peu plus tranquille de praticien hospitalier, dans le privé ou également dans le libéral. 

Ne laissez pas les préjugés sur différentes spécialités guider votre choix : le milieu de la médecine est très vaste, il offre à tous les profils une opportunité de briller dans son propre domaine. Ayez confiance en vos choix, là est le plus important.

N'hésitez pas à regarder le site de l'ANEMF (Association Nationale des Etudiants en Médecine de France) pour plus d'infos, notamment sur les nouveaux ECNi et sur le cursus médical).

Vous trouverez ici le Guide des études de Médecine édition 2020-2021

Logo universite Logo ministere Logo agep Logo anemf Logo fnek